Appelez-nous pour obtenir de l’aide 0403 638 305 – Whats App +61 401 406 102

Les animaux d’Australie les plus communs en ville

Les animaux d'Australie les plus communs en ville

Les animaux d’Australie sont l’emblème d’une biodiversité unique au monde. Ils incarnent une majeure partie de la richesse du pays. Leur présence, bien que traditionnellement associée aux régions rurales ou reculées, dépasse largement ces frontières. En effet, au-delà des kangourous et koalas emblématiques, la vie sauvage australienne réserve également des surprises dans les rues animées de ses villes.

Dans cet article, plongeons au cœur des métropoles australiennes en compagnie de Manon. Cette jeune française a exploré une partie du pays lors d’ une année de Working Holiday Visa. De Brisbane à Melbourne, elle nous dévoile les rencontres insolites qu’elle a faites avec la faune urbaine.

Les 5 animaux d’Australie incontournables en ville

L’Ibis ou le poulet des poubelles

Au début de mon Working Holiday Visa, mon premier contact avec la faune locale s’est produit dans les rues de Brisbane. C’est là que j’ai eu la surprise de croiser des ibis ! Ces oiseaux sont reconnaissables à leur plumage blanc et à leur long bec incurvé. Captivée par leur présence, j’ai sorti mon téléphone pour immortaliser cette rencontre… Réalisant plus tard qu’ils étaient considérés un peu comme les pigeons en France (humhum, le cliché de la touriste).

En effet, les ibis sont connus pour leur habitude opportuniste de fouiller les poubelles et les décharges à la recherche de nourriture. Malgré cette réputation, ils revêtent également une signification culturelle profonde pour de nombreuses communautés autochtones australiennes.

Le dragon d’eau australien

Toujours à Brisbane, j’ai pu apercevoir des dragons d’eau australiens. On les trouve très souvent au niveau de South Bank, près des points d’eau.

Ces lézards semi-aquatique sont reconnaissables à leurs larges mâchoires et à leur peau rugueuse ornée de bandes et de taches de couleur. Ils peuvent atteindre jusqu’à un mètre de longueur ! Dotés d’une queue préhensile et de pattes palmées, ils sont bien adaptés à leur environnement aquatique. Mais on les observe très généralement se chauffer au soleil sur les berges.

L’Opossum d’Australie

Dans les zones urbaines d’Australie, les opossums font partie intégrante du paysage nocturne. Parmi les espèces les plus répandues, on retrouve l’Opossum à queue en brosse ou localement possum. Il est reconnaissables à sa silhouette caractéristique marquée par de grands yeux noirs et une queue distinctive.

Ces créatures adorables sont souvent observées dans les parcs et les jardins, où elles se faufilent habilement à la nuit tombée. On les entend aussi sur les toits des maisons (créant quelques frayeurs les premières nuits). Au cours de mes déambulations à Brisbane et Sydney, j’ai pu apercevoir leurs yeux luisants perçant l’obscurité.

La chauve-souris géante

Oubliez les modestes chauves-souris françaises ! Car en termes de taille et d’envergure, celles que l’on peut rencontrer en Australie sont d’une toute autre ampleur.

Ces colosses nocturnes sont généralement des chauves-souris frugivores de grande taille, communément appelées mégachiroptères. Parmi elles, l’une des espèces les plus remarquables est la roussette à tête grise, qui figure parmi les plus imposantes chauves-souris au monde.

C’est à Sydney que j’ai été véritablement éblouie (et légèrement effrayée) par leur envolée à la tombée de la nuit. Les premières fois, vous avez un moment de recul quand elles survolent juste au-dessus de vos têtes.

La Bush Turkey (petites villes et villages)

Les bush turkeys, ou dindons sauvages, vivent dans les régions boisées et les zones semi-urbaines. J’ai souvent croisé ces curieux volatiles, reconnaissables à leur allure trapue et à leur plumage sombre.

Contrairement à de nombreux autres oiseaux, les bush turkeys sont surtout connus pour leur comportement de nidification unique. Les mâles construisent d’immenses tas de feuilles, de branches et de terre pour servir de nid, souvent jusqu’à plusieurs mètres de diamètre et de hauteur.

Sous le soleil des tropiques : les oiseaux

Le loriquet arc-en-ciel et ses réveils matinaux

Les loriquet arc-en-ciel sont réputés pour leur splendide palette de couleurs vives qui leur vaut leur nom. Avec leur plumage brillant, mêlant le vert éclatant, le rouge vif, le bleu électrique et le jaune lumineux, les loriquets arc-en-ciel sont une véritable œuvre d’art volante. Ces oiseaux colorés sont souvent aperçus en groupe, virevoltant à la recherche de nectar et de fruits.

Les échos enjoués et dynamiques de leurs cris confèrent une ambiance exotique au cœur de l’urbanité. Pourtant, nos relations n’ont pas toujours été harmonieuses. Un réveil matinal à 5 heures chaque jour peut s’avérer bien peu plaisant ! Surtout lorsque leurs vocalises persistent longuement. Heureusement, à force, on s’y habitue et le sommeil reprend rapidement ses droits…

Le cacatoès à huppe jaune

Les cacatoès à huppe jaune sont reconnaissables à leur grande taille. Leur plumage, majoritairement blanc, contraste magnifiquement avec leur crête jaune. Elle se déploie d’ailleurs lorsqu’ils sont en alerte ou excités.

En tant qu’oiseaux sociaux, ils sont souvent observés en groupes familiaux. Leurs grands rassemblements dans les arbres peuvent être un spectacle impressionnant. En effet, leur présence est à la fois charmante et un peu intimidante pour ceux qui ne sont pas habitués à leurs puissantes vocalises.

Le kookabura et son rire singulier

Les kookaburras, ou rois des martin-chasseurs, sont une icône emblématique de l’Australie. Ils possèdent un plumage brun et blanc distinctif et un bec puissant. Ils peuvent être trouvés en ville, surtout dans les zones urbaines qui sont à proximité de parcs, de réserves naturelles ou de cours d’eau.

Ces membres de la famille des Alcedinidae sont célèbres pour leurs vocalises uniques. Si vous entendez un rire contagieux ou un cri de singe, pas de doute, c’est bien un kookaburra !

Lorsque je vivais à Byron Bay, leur chant résonnait chaque matin aux premières lueurs de l’aube, ainsi que chaque soir vers 20 heures. Si vous êtes chanceux, vous pouvez les observer sur les clôtures des maisons. Et ils sont beaucoup trop mignons !

Les bebetes flippantes de mon quotidien !

Un des animaux d’Australie qui me fait le plus peur : la Magpie

Les magpies, ou cassicans flûteur, sont des oiseaux communs en Australie. Ils ont un plumage noir et blanc, des yeux rouges et un bec pointu puissant. Mais leur réputation dépasse largement leur apparence similaire aux pies françaises.

En effet, ces oiseaux sont célèbres pour leur territorialité exacerbée. Et, parfois, leur agressivité pendant la saison de reproduction. Leur comportement peut inclure des attaques surprenantes contre les passants trop proches de leur nid.

J’ai découvert les vidéos de « Magpie swooping » une fois en Australie. Elles m’ont tellement terrifiée que chaque fois que j’apercevais une magpie dans la rue, je changeais de trottoir – je suis assez trouillarde.

Une Huntsman dans ma chambre à Brisbane

Un soir, alors que je rentrais du travail, je me suis retrouvée face à une rencontre aussi inattendue qu’impressionnante : une araignée Huntsman. Ces arachnides, célèbres pour leur taille et leur agilité, sont généralement timides et préfèrent éviter le contact avec les humains. Mais il arrive parfois qu’elles pénètrent dans les maisons à la recherche de proies ou de refuges. Et là, il s’avère qu’elle se trouvait dans ma chambre.

Même si je ne suis pas aisément effrayée par les créatures à huit pattes, sa taille et son épaisseur m’ont quand même fait grimacer. Pendant deux longues heures, j’ai attendu le retour de mon propriétaire. Armé d’un simple récipient en plastique, ce dernier a finalement pris l’initiative de capturer la créature et de la relâcher à l’extérieur. Même pour un Australien aguerri, cette rencontre n’a pas manqué de lui susciter un léger recul face à la vivacité de l’araignée.

Cependant, il est important de se rappeler que les Huntsman ne sont pas agressives envers les humains et sont plus susceptibles de fuir plutôt que de s’engager dans une confrontation. Bien qu’elles ne soient pas considérées comme dangereuses, elles peuvent provoquer tout de même une piqûre douloureuse si elles se sentent menacées.

La rencontre avec un python au travail

Un jour, dans l’hôtel où je travaillais, l’une de nos responsables vient nous interrompre et nous dit : « Mesdames, ne vous aventurez pas dans le parking des clients, un python de deux mètres s’y est installé. Nous attendons un agent de la faune sauvage pour le déplacer. » Intriguée par cette annonce, je me suis discrètement glissée avec une amie jusqu’au parking, et là, l’observation fut saisissante : le serpent gigantesque se faufila jusqu’à la voiture d’un client.

Le python suscite à la fois fascination et appréhension chez les habitants et les visiteurs du pays. Parmi les différentes espèces de pythons qui peuplent le continent, le python tapis (Carpet Python) et le python diamant figurent parmi les plus célèbres pour leur imposante stature et leurs motifs caractéristiques.

Malgré leur réputation de redoutables prédateurs en raison de leur taille impressionnante, les pythons sont généralement inoffensifs pour les humains. Contrairement aux serpents venimeux, ils neutralisent leurs proies en les étouffant avec leur corps puissant. Avant de les avaler toutes entières. Miam !

Article rédigé par Manon de Goldenturtles.fr